[an error occurred while processing this directive] [an error occurred while processing this directive]

Roulette Russe

Disclamer : Ce billet comporte deux liens vers un site de poker en ligne. Le billet n’a pas été écrit en fonction de ces liens, évidement.

 

En 2008, j’ai failli jouer à la roulette russe.

À chaque fois que je ravive ce souvenir, j’ai ce petit pincement au coeur, de peur et de regret. La peur d’avoir été tenté de frôler la mort et le regret de ne pas avoir joué.

Je n’étais pas en France, mais dans un certain pays, ou un certain amendement permet d’acheter et de garder chez soi une arme à feu.

C’était le 31 décembre.

J’étais avec des gens de mon âge, ou un tout petit peu plus vieux. Des fils et des filles de.

Depuis 3 ans, le 31 décembre, ils jouaient à la roulette russe, une fois, avec un 38 spécial.

On m’avait prévenu, la roulette russe, c’était pour eux l’événement de la fin de soirée. On était des dizaines, j’étais pétrifié. Au rythme des verres, l’excitation montait. Personne n’attendait minuit ce soir-là, ni la nouvelle année. Plus le temps passé, plus on en parlait.

38ème étage.

À une heure du mat’, mon hôte est monté chercher le 38 spécial. J’étais au whisky. Il l’a posé sur une petite table, à côté d’une coupe en marbre noir.

Quatre heures du mat’.

Silence.

Ça commence.

Ceux qui jouent écrivent leur nom et prénom sur un billet de 500 dollars. Chaque billet est mis dans la coupe en marbre noir.

J’étais complètement ivre, presque convaincu que ce que je vivais était faux.

J’ai écris mon nom sur le billet, je l’ai froissé en boule.

Les invités ont commencé à remplir la coupe de ces petites boulettes d’argent. Sur la centaine de gens présent, une trentaine ont joué, j’étais sur le cul.

Je n’ai pas mis mon billet dans la coupe.

Le nom tiré au sort était « Nicolas ». Il est devenu blem, s’est mis à trembler, mais il l’a fait, assis sur une fauteuil en cuir brun.

Nicolas a chargé le 38 special, a fait tourner le barillet, en s’y reprenant à deux fois tant sa main tremblait.

Nicolas a tiré, un coup. Silence puis applaudissement. Il a gagné tous les billets de l’urne. Il s’est mis à pleurer et à rire.

Tout le monde est parti.

Je suis allé vomir dans les toilettes.

Drôle de soirée.

J’ai voulu raconter cette histoire quand un joueurs de poker en ligne, m’as assuré que le poker était le jeu qui déclenchait le plus d’émotion, qu’une fois il avait gagné 100 euros sur Internet en 1/2 heure et que c’était mieux que l’amour. Je l’imaginais chez lui, sur son site de poker en train de parier et de bander. Et j’ai repensé à Nicolas et les autres qui fêtent le nouvel an à leur façon, chaque année avec leur 38 special et leur coupe de billets.

J’aimerais bien voir les flambeurs au Poker, à la place de Nicolas.

Cette histoire est authentique. Seul le nom de « Nicolas » à été modifié.


Posté le par Guillaume Natas dans Chronique Égocentrique 19 Commentaires
[an error occurred while processing this directive]
[an error occurred while processing this directive]
[an error occurred while processing this directive]