[an error occurred while processing this directive] [an error occurred while processing this directive]

Le type du compteur d’eau

Vendredi, je suis sorti toute la nuit, rentrant chez moi au petit matin. Comme j’aime.
À 10 heure, après cette nuit blanche, je saisis une capsule de café – la noire – et la dépose dans l’encoche de ma machine.

Sonnerie à la porte.

Interphone : Relevé du compteur d’eau

Merde.

Un type monte, je lui indique le compteur et je retourne à mon café.

Je regarde – un peu dans le gaz- la petite tasse se remplir.

Le type : jolie machine.

Il est derrière moi.

Guillaume : Oui. Merci.

Il ne bouge pas. Je le vois venir.

Guillaume : Je vous en offre un ?

Le type : Ah ! Volontiers, tiens. Vous avez les capsules dorées ? Mon beau-frère à une machine pareille que vous et…

Guillaume : Je n’ai que des noirs.

Je lui fais son café. Agacé. Au moment de le lui tendre, je vois sa main droite. Il n’a que quatre doigts.

Le type : Merci ! C’est bien le café le matin. Ça réveille !

Guillaume : Voilà.

Je réponds « Voila. », quand mon interlocuteur a dépassé les limites du supportable en terme de poncif. À ce moment précis, je l’aurais sans doute mis dehors si je n’avais pas été fasciné par sa main. Elle n’était pas difforme et rien ne semblait avoir été coupé. Elle était juste plus étroite.

Le type : C’est pas facile en ce moment, hein m’sieurs. La rentrée avec la crise pis tout ça… Enfin pour vous ça a l’air d’aller.

Il montre du menton mon salon.

Le type : C’est pas commun un jeune ptit gars comme vous avec un immeuble dans Paris rien qu’a lui.

Guillaume : Non, c’est vrai.

Je veux déterminer quel doigt manque. Déjà, il a un pouce et visiblement un auriculaire. J’essaie de voir son autre main, mais il la tient dans sa poche. Contrariété.

Le type : Il est fort quand même votre café. Moi je bois le doré chez mon beau-frère.

Guillaume : Vous me l’avez déjà dis.

Sa main caché – la gauche – m’obsède. Si elle était normal – avec cinq doigts – il cacherait sans doute l’autre. Il a donc deux mains avec quatre doigts. Je trouve ça dingue. Peut-être parce que je n’ai pas dormi depuis 35 heures. Peut-être parce que c’est vraiment dingue.

Le type : C’est agréable les clients comme vous. On est pas toujours bien reçu, vous savez. Au fait, vous avez eu un dégat des eaux ? J’ai vu de la vieille moquette dans le halle.

Guillaume : J’ai inondé l’hôtel cette été.

Il ouvre de grands yeux, stupéfait. Puis, sort sa putain de main droite de la poche pour se grater la nuque. Cinq doigts. J’ai envie de lui sauter au visage.

Guillaume : Sérieusement.

Le type : Quoi ?

J’hésite.

Guillaume : Vous… rien. Dégagez.

Il pose sa tasse – ma tasse – et fait un pas en arrière.

Le type : Bien, bien, au r’voir m’sieurs. Merci pour la café, hein…


Posté le par Guillaume Natas dans Chronique Égocentrique 26 Commentaires
[an error occurred while processing this directive]
[an error occurred while processing this directive]
[an error occurred while processing this directive]